Rechercher

Le printemps et la médecine chinoise.

À la clinique Racines, nous sommes deux acupuncteurs. L'aspect le plus méconnu de notre métier est sans doute aussi le plus passionnant : la philosophie et la logique qui soutiennent notre pratique clinique est mine de rien très ancienne et très proche de la nature. La médecine chinoise est composé de courants confucianistes, bouddhistes et taoïstes. C'est de la dernière que je vais vous entretenir dans cet article. Observer la nature, le grand principe derrière toute chose manifestée, c'est le fondement de la démarche taoïste. Le Tao, c'est la Voie. Le cours de choses. Les incessantes transformation des principes élémentaires au fil des saisons.


Selon le calendrier chinois, nous sommes entrés dans le printemps en fin de semaine dernière. Et le début de l'année lunaire actuelle, celle du Tigre d'Eau a commencé une petite semaine avant avec la nouvelle lune.


Mais qu'est-ce que ça veut dire, ça, commencer le printemps en plein hiver? Je vous invite à la réflexion suivante : et si l'équinoxe n'était pas le début, mais bien le milieu de la saison? Et si les solstices n'étaient pas le début, mais le point culminant de l'été et de l'hiver? Voici un angle intéressant : depuis le début du printemps, la lumière a changé, nous avons assisté à un redoux et des signes se multiplient nous offrant un aperçu de la suite. J'ai vu une douzaine de canards batifoler dans la rivière qui coule derrière la clinique. Oui, d'autres grands froids ont suivi le redoux de la fin de semaine de la Saint-Valentin, mais on va assister à de tels redoux de plus en plus fréquemment jusqu'à ce que cette tendance finisse par dominer autour de l'équinoxe et de Pâques... et à la débâcle des glaces! Mouvement accompli de l'élément Eau. En d'autres mots, si on regardait autre chose que le thermomètre et les couches de vêtements requis pour observer la saison, une foule de petits détails viendraient nous apparaître.


Ainsi donc, le calendrier lui-même peut définir une approche des traitements en acupuncture. Chaque saison correspond à un élément. Chaque élément se transforme en l'autre selon son énergie propre. Nous entrons donc dans la saison liée à l'élément Bois. Les qualités du bois sont comme la petite pousse mise en terre à la fête des semences : d'abord la mise en mouvement, l'éveil, l'émergence, le courage, la croissance, éventuellement l'enracinement et l'apaisement, comme l'arbre qui a grandi. À la mort de l'arbre, le Bois deviendra le Feu, les couleurs, les fleurs, l'été.


Une des qualités associées à l'élément Bois est aussi le vent. Le vent qui se lève apporte le changement dans les énergies, dans les climats. Le vent agite la cime des arbres et s'ils ne sont pas bien enracinés, les conséquences peuvent être désastreuses. Dans le corps, on identifie le vent aux tremblements divers, aux contractures et aux crampes des membres et du visage, de même qu'aux engourdissements. Les mouvements atmosphériques et le déplacement de mille et un nouveaux « qi » dans les airs apporteront sans doute un lot d'allergies... et c'est justement dans cette optique de prévention qu'il est idéal de commencer les traitements. Le calendrier nous invite à planter dès maintenant nos semences pour quand le sol va enfin dégeler et à observer les changements en soi.


Dans l'immobilité du corps, les perceptions s'éveillent à tous ces mouvements subtils et nous, acupuncteurs, stimulons les points qui favorisent cette mise en mouvement. Pour ceux qui ont eu un hiver difficile, je vous invite à venir nous rencontrer. Je vois mon métier comme rien de plus que de faciliter et pacifier la prise de contact avec votre ressenti.



Bertrand Loranger, acupuncteur.



35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout